Informations sur les mesures corona à Ise City

La culture d’Ise

Depuis longtemps, de nombreuses cultures se sont développées à Ise. Nous vous présentons la culture unique d'Ise, son artisanat traditionnel et les établissements culturels qui préservent son histoire. Pourquoi ne pas apprendre l’histoire et la culture d’Ise et approfondir votre visite d’Ise ?

La culture unique d’Ise

Onshi

Les « Onshi » qui guidaient les visites à Ise à l’époque d’Edo (XNUMX-XNUMX) sont proches des agences de voyages ou des guides actuels. Il s’agissait de prêtres du sanctuaire d’Ise qui guidaient les gens en provenance de l’ensemble du Japon qui se rendaient à Ise, qui remettaient aux fidèles des talismans sur papier appelés Oharai Taima et qui les guidaient jusqu’à leur lieu d’hébergement, par exemple.

Shimenawa

Dans la région d'Ise-Shima, le Shimenawa est une corde à laquelle est attaché un Kifuda, une amulette en bois qui sert à éloigner les mauvais esprits, et la coutume veut qu’on ne l'expose pas uniquement pour le Nouvel An, mais pendant toute l'année. La caractéristique du Shimenawa d’Ise est que son côté gauche est épais. En arpentant les rues d’Ise, vous en verrez partout. Les inscriptions des Kifudas sont légèrement différentes, essayez de les trouver.

Kiyari

Le kiyari d’Ise est chanté en tant que prière de célébration lors des cérémonies shintô ou lors de la célébration d’okihiki. Comme il a été consigné que le kiyari était chanté lorsqu’un arbre était dédié au sanctuaire à l’époque Muromachi (XNUMX-XNUMX), ce qui nous permet de dire que l’histoire du kiyari fait partie de la culture unique transmise à Ise. Les chants qui sont transmis contiennent des éléments amusants tels que des spécificités locales, certaines parties qui ont été remplacées en fonction des époques ou l’incorporation habile de morceaux de chansons populaires, de plus, chaque groupe possède ses propres mélodies, costumes ou manière de jouer, par exemple, le fait que chaque secteur présente des caractéristiques différentes est très intéressant.

Kanko Odori

Il s’agit de l’un des derniers festivals fantastiques locaux du Japon, qui se déroule le long de la rivière Miyagawa, à Ise. Il s’agit d’une danse qui entraîne les spectateurs dans un monde extraordinaire. Kanko Odori est une forme de Bon Odori qui est transmise depuis longtemps à Ise. Les danseurs portent un costume appelé Shaguma, constitué d’un couvre-chef et d’une sorte de jupe en crins de cheval. Les spectateurs qui regardent les silhouettes qui frappent sur leurs tambours tenus à hauteur de poitrine en dansant autour des lueurs rouges des torches sont invités dans un espace étrange qui les enveloppe d’une ambiance fantastique.

Les établissements culturels d’Ise

Le musée d’Isewashi  

Il s’agit d’une boutique-musée qui se trouve dans les prémices de Taihou Wasi Kougyou K.K., l’entreprise qui fabrique le papier Washi utilisé pour les talismans, les Ofudas, du sanctuaire d’Ise. Le papier kraft artisanal typique d’Ise qui contient de l’écorce de cyprès et des algues a une texture douce qui apaise le cœur. Vous pouvez également visiter la galerie annexe du papier Washi d’Ise quand le musée est ouvert.

Adresse : XNUMX-XNUMX-XNUMX, Ozeko, Ise-shi, Mie-ken Coordonnées TÉL : XNUMX-XNUMX-XNUMX

Le musée de la sculpture de Netsuke d’Ise

Le Netsuke est un petit objet sculpté, populaire à l'époque d'Edo, que l’on attachait au bout d'une cordelette pour fixer une pochette, l'inro, ou des porte-cigarettes. Il est connu depuis longtemps comme étant l’un des souvenirs populaires lors de la visite d’Ise. NAKAGAWA Tadamine, le directeur du musée, est un maître de Netsuke qualifié avec une expérience de plusieurs décennies. Le musée de la sculpture de Netsuke d’Ise expose environ 80 chefs-d’œuvre locaux. Les Netsukes sont faits à partir de buis « Asamatsuge » local, caractéristique d’Ise, et vous pouvez observer directement les maîtres de Netsuke qui les gravent soigneusement.

Adresse : XNUMX, Ueji-cho, Ise-shi, Mie-ken Coordonnées TÉL : XNUMX-XNUMX-XNUMX

Le mémorial du bureau des magistrats de Yamada

Le bureau des magistrats de Yamada était un bâtiment administratif dans lequel la région d’Ise fut gouvernée du début à la fin du shogunat Tokugawa. Environ 230 magistrats, les Bugyôs, se sont succédés à cet endroit pendant environ 48 années. Parmi ceux-ci, Ôoka Echizennokami Tadasuke, qui a servi de modèle pour le feuilleton japonais d’époque « Ôoka Echizen », y a exercé pendant 4 ans, en tant que 18e magistrat. On dit que le travail au bureau des magistrats de Yamada était constitué de la protection du sanctuaire, de la construction, de la supervision de l’administration de la ville d’Ise ou encore de la protection maritime de la baie d’Ise, par exemple. Le mémorial du bureau des magistrats de Yamada est une restauration partielle du bureau des magistrats de Yamada qui se trouvait à Misonocho Ohayashi qui est ouverte au public.

Adresse : 1602 Kamijo, Misono-cho, Ise-shi, Mie-ken

Le musée Ise Furuichi Sangu-kaido

Vous pouvez y apprendre l’histoire de Sangu-kaido, la route qui relie Geku à Naiku, au travers de documents et de vidéos qui présentent la prospérité de Furuichi. Furuichi est célèbre comme lieu de plaisir après la visite au sanctuaire et l’un des cinq quartiers chauds du Japon avec Yoshiwara à Edo ou Shimabara à Kyoto, le quartier est également célèbre pour l’affaire de meurtre de Kirô Aburaya qui a inspiré la pièce de kabuki « l’incident d’Aburaya ». Vous pouvez également apprendre le kabuki d’Ise qui constituait la voie vers le succès à Edo ou Osaka, que des acteurs tels que Koshiro Matsumoto, Kikugoro Onoe et d'autres ont fréquenté.

Adresse : XNUMX, Nakano-cho, Ise-shi, Mie-ken Coordonnées TÉL : XNUMX-XNUMX-XNUMX


Carte des établissements culturels d’Ise

Retour à la liste

Rechercher par objectif

Haut de page